quai

quai [ ke ] n. m.
• 1311; mot norm. et picard dér. lat. dès 1167 , du gaul. °caio- « enceinte »; cf. chai
1Levée de terre, ordinairement soutenue par un mur de maçonnerie, qui est faite le long d'un cours d'eau, d'un canal.
Voie publique aménagée le long de cet ouvrage, entre les maisons et un cours d'eau. Les quais de la Seine, à Paris. Les bouquinistes des quais (à Paris). Le Quai des Orfèvres, siège de la police judiciaire. Le Quai d'Orsay, siège du ministère des Affaires étrangères. Absolt, fam. Le Quai : ce ministère.
2(déb. XVe) Ouvrage d'accostage d'un port, constitué par un mur de soutènement et une chaussée aménagée au bord de l'eau. Quai d'embarquement, de débarquement. embarcadère, débarcadère . « Les quais noirs encombrés de tonneaux et de grues » (Samain ). Partie en pente d'un quai. 1. cale. Le navire est à quai, rangé le long du quai. Arriver à quai. Dr. Droit de quai (de douane).
3(1846) Plateforme longeant la voie dans une gare, pour l'embarquement et le débarquement des voyageurs, le chargement et le déchargement des marchandises. Quai de départ, d'arrivée. Le quai no 4.

quai nom masculin (gaulois caio) Section de berge, de rive ou de rivage d'un port ou d'une voie navigable, aménagée en vue de permettre l'accostage des bâtiments de navigation, l'embarquement ou le débarquement des passagers, le chargement ou le déchargement des marchandises. Voie aménagée le long d'un cours d'eau : Les bouquinistes ont leur étals sur les quais. Nom donné à certaines rues qui bordent un cours d'eau dans une ville : Quai aux Fleurs, à Paris. Dans les gares, les stations de métro, trottoir le long des voies, permettant la circulation et l'accès des voyageurs dans les voitures ; plate-forme le long des voies pour le chargement ou le déchargement à niveau des wagons. Surélévation par rapport à la chaussée, facilitant les manutentions. ● quai (expressions) nom masculin (gaulois caio) Billet, ticket de quai, qui permet l'accès aux quais dans une gare de chemin de fer, pour accueillir ou accompagner un voyageur. Être à quai, en parlant d'un bateau, être accosté ; en parlant d'un train, être en gare. Le Quai, le Quai des Orfèvres, ou le Quai d'Orsay. Quai de transbordement, quai haut, accessible aux véhicules routiers pour permettre le transbordement à niveau des marchandises. Voie de quai, voie ferrée raccordée à un réseau de chemin de fer et desservant les quais d'un port maritime ou fluvial. ● quai (synonymes) nom masculin (gaulois caio) Section de berge, de rive ou de rivage d'un port...
Synonymes :
- débarcadère
- embarcadère
Voie de quai
Synonymes :

quai
n. m.
d1./d Ouvrage de maçonnerie élevé le long d'un cours d'eau pour l'empêcher de déborder, pour retenir ses berges.
|| Voie publique sur les berges d'un cours d'eau.
d2./d Ouvrage construit dans un port ou sur la rive d'un fleuve, qui sert à l'amarrage des navires, à l'embarquement et au débarquement des passagers et des cargaisons. Bateau à quai, rangé le long d'un quai.
d3./d Plate-forme le long de la voie ferrée, qui, dans une gare, sert à l'embarquement et au débarquement des passagers, des marchandises. Quai n o 5. Ticket de quai, qui donne accès au quai mais non aux voitures.

⇒QUAI, subst. masc.
CONSTRUCTION
A. — 1. Levée de terre revêtue d'un ouvrage de maçonnerie destinée à retenir les berges d'une rivière, d'un canal, à en contenir les eaux et à faciliter l'accostage fluvial. Je me suis remis à aimer cette ville claire et grande; l'eau vivante entre les quais de pierre d'un gris pâle et doux (LARBAUD, Barnabooth, 1913, p. 337). En janvier 1910, la Seine, enserrée à Paris entre des quais verticaux en un lit trop rétréci, a pris une revanche désastreuse (BRUNHES, Géogr. hum., 1942, p. 302):
1. La Seine, dans la partie qui la baignait, n'était pas encore le fleuve domestiqué que nous connaissons aujourd'hui. Elle n'était pas contenue par ces puissants quais de pierre qu'a créés la main de l'homme.
FARAL, Vie temps st Louis, 1942, p. 13.
2. P. méton. Voie, chaussée aménagée le long de cet ouvrage, permettant la circulation des personnes et des véhicules entre le cours d'eau et les habitations qui le bordent. À Cordoue, vers le coucher du soleil, il y a quantité d'oisifs sur le quai qui borde la rive du Guadalquivir (MÉRIMÉE, Carmen, 1845, p. 18). La voiture, au lieu de traverser la Seine, tournait à gauche et longeait rapidement les quais de la Rive gauche (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 1, 1859, p. 257). Il se promenait là jusqu'à midi, poussant quelquefois sa flânerie vers les quais et du côté de Notre-Dame (BOURGET, Disciple, 1889, p. 20).
P. méton. [À Paris]
Quai des Orfèvres. Siège de la police judiciaire. Des heures absolument disponibles, des journées sans une obligation, sans un rendez-vous. À Paris, dans son bureau du Quai des Orfèvres, cela apparaissait comme un bonheur inimaginable. Est-ce Mme Maigret qui lui manquait? (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p. 13).
Quai d'Orsay et, absol., le Quai. Ministère des Affaires étrangères. Les documents du Norton — auxquels avait travaillé pourtant un homme du Quai d'Orsay qu'on n'a pas voulu rechercher — étaient simplement grotesques (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p. 121). Mon père quitta le Quai d'Orsay et fut nommé ministre de France à Belgrade (MAUROIS, Climats, 1928, p. 157):
2. ... les diplomates, les hommes de gouvernement ne sont plus les seuls, aujourd'hui, à décider... Ici, au Quai, depuis quelques jours, nous avons tous l'impression que, déjà, l'heure de la politique et de la diplomatie est passée...
MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 475.
Quai Conti. Siège de l'Institut de France, de l'Académie française. Ils n'occuperont jamais un fauteuil sous la coupole du quai Conti; mais ils laissent des œuvres qui consolent un peu les esprits sensés des débauches de pierre auxquelles se livrent leurs confrères mieux partagés (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 167).
♦ Gén. au plur. Les quais. Ensemble des échoppes de bouquinistes installées sur les quais parisiens. Acheter des livres sur les quais; faire les quais. Les brochures, quelquefois jetées avec un désordre sans pareil, veulent être regardées d'un coup d'œil, sans s'arrêter. Deux heures de quai peuvent rapporter, en connaissances, deux mois de lecture dans une bibliothèque (CHAMPFL., Avent. Mlle Mariette, 1853, p. 163).
B. — Ouvrage de maçonnerie constitué d'un mur de soutènement perpendiculaire au niveau de l'eau et longé d'une chaussée ou d'une plate-forme, permettant l'accostage et les opérations de débarquement et d'embarquement dans un port ou un bassin. Quai d'accostage, de débarquement, d'embarquement; bord, parapet du quai. À Paulliac, on a construit un appontement métallique muni des engins les plus perfectionnés. Mais le mur de quai vertical en maçonnerie présente d'incomparables avantages (BOURDE, Trav. publ., 1929, p. 282):
3. Les bassins seront assez profonds pour admettre les navires de tous tonnages; les quais [it. ds le texte] assez longs, pour que chaque bateau trouve aussitôt un point d'accostage. Le nombre de ceux-ci peut être augmenté par des darses, creusées derrière les quais principaux, susceptibles de recevoir des navires comme le fleuve ou la pleine mer.
ALBITRECCIA, Gds moyens transp., 1931, p. 121.
Locutions
MAR. À quai. Être, débarquer, arriver, mettre à quai. Accoster, amarrer un bateau parallèle au quai. Il remonta sur la passerelle et dirigea le paquebot au milieu de cette flotille de jonques (...). À une heure, le Rangoon était à quai, et les passagers débarquaient (VERNE, Tour monde, 1873, p. 98). Les docks sont récents. Jusqu'au dix-huitième siècle, les navires débarquaient à quai, ou par allèges (MORAND, Londres, 1933, p. 308).
Mise à quai. Licenciement d'un membre d'équipage d'un bâtiment. Chaque fois qu'il avait constaté une absence, un renvoi immédiat s'en était suivi. Comme il s'en vantait, quarante mises à quai avaient gravé chez les autres le respect absolu de la consigne (VERCEL, Remorques, 1951 [1935], p. 21 ds ROB. 1985).
DR. FISCAL. Droit de quai. Taxe de douane perçue pour l'utilisation des quais. Le droit de quai tient compte du tonnage du navire, de sa destination et de sa provenance, de l'importance des opérations effectuées, c'est-à-dire du tonnage des marchandises ainsi que du nombre des passagers embarqués ou débarqués (M. BENOIST, PETTIER, Transp. mar., 1961, p. 206).
C. — 1. CH. DE FER. Plate-forme ou trottoir aménagé le long des voies de chemin de fer permettant l'embarquement et le débarquement des voyageurs et des marchandises. Synon. vieilli débarcadère, embarcadère. Quai de départ; train à quai, formé sur le quai. Le train s'engouffra sous le tunnel qui précède la gare de Saint-Germain pour s'arrêter bientôt au quai d'arrivée (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 618). C'était un vieux, qui poinçonnait les billets. — « Le... le train de Paris? » bégaya Antoine. — « Troisième quai. » (MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p. 1050). Dans une gare éclairée en veilleuse, il y avait des gardes-mobiles encore plus noirs que la nuit et des voyageurs massés sur le quai (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 30).
Billet, ticket de quai. Titre permettant l'accès aux quais d'une gare mais non l'accès aux voitures. « Allons, viens », fit Daniel, en lui saisissant affectueusement le bras. Il sortit un ticket du parement de sa manche. « J'ai pris pour toi un billet de quai... » (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 309).
2. P. anal. Plate-forme aménagée le long des voies du métro permettant l'accès aux rames. Cela m'était intolérable d'imaginer Zaza, sagement chapeautée, gantée, debout au bord d'un quai de métro et fixant sur les rails un regard fasciné (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 248).
3. Arg., vieilli. Au bout du quai les ballots! À l'écart les imbéciles, les importuns (d'apr. REY-CHANTR. Expr. 1979).
Prononc. et Orth.:[ke], []. ,,Dans un nombre très limité de substantifs et adjectifs: geai, quai, gai (...) la finale -ai est considérée depuis le XVIe siècle par la quasi-totalité des grammairiens (...) comme un [e] fermé`` (G. STRAKA ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 19 n ° 1 1981 p. 210). Cette prononc. est en harm. avec la 2e loi de position des voy., celle en [] s'expliquant par l'infl. de la graph.: ,,en effet, la graphie ai figure l'[] ouvert`` (ID., ibid., p. 211). Si BARBEAU-RODHE 1930, WARN. 1968, ROB. 1985 [e], déjà [] ds LAND. 1834, LITTRÉ, DG; les 2 prononc. [e] [] ds PASSY 1914, Lar. Lang. fr. et [] majoritaire ds MARTINET-WALTER 1973. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. [1167, le dér. lat. médiév. caiagium, v. quayage] 1. 1311 [ms. XIVe s.] kay Picardie « levée de terre faite le long d'une rivière » (Cart. du Ponthieu, éd. E. Prarond, p. 400, cf. GDF. Compl.); 2. 1re moit. XVe s. [ms.; traits du dial. wallon] « rive d'un port aménagée pour l'accostage des bateaux » (FROISSART, Chron., I, § 65, 3e réd., ms. Vatican, éd. S. Luce, t. 1, p. 410: Et prissent terre au kai a Londrez); 3. 1845 ch. de fer (BESCH.). Forme normanno-pic. représentant prob. le gaul. caio-, v. chai. Fréq. abs. littér.:2 713. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 948, b) 4 540; XXe s.: a) 4 862, b) 4 518.
DÉR. Quayage, subst. masc. Taxe payée pour le stationnement d'un navire à quai. Cette jetée a été construite, il y a 40 ans, par une compagnie incorporée, aux agens de laquelle on paye les droits de quayage prescrits par la loi (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 3, 1801, p. 303). []. Ac. 1762, 1798: quayage; dep. 1835: quayage, quaiage; LITTRÉ: quayage; DG, ROB.: quayage, quaiage. 1res attest. [1167 lat. médiév. caiagium « droit payé par les marchands pour l'usage d'un quai » (doc. ds DU CANGE, s.v. caya, caiagium; v. aussi NIERM., s.v. cajagium)] 1339 dr. médiév. payer le caage (Arch. nat. JJ 73, pièce 245 ds DU CANGE, loc. cit.); de quai, suff. -age.

quai [ke] n. m.
ÉTYM. 1167, cai (→ Chai); d'après le lat. médiéval caiagium, calque de quayage, mot normanno-picard, du gaulois caio. Cf. Cai, cal, « maison, haie », dans les langues celtiques.
1 Ouvrage d'accostage d'un port, constitué par un mur de soutènement (mur de quai) et par une chaussée aménagée au bord de l'eau. || Quais sur voûtes, sur pieux ou palplanches. || Quais et appontements, estacades, môles… d'un port. || Partie en pente d'un quai. 2. Cale. || Quai d'embarquement et de débarquement. Débarcadère, embarcadère. || Bassin entouré de quais. Dock. || Quai flottant.À quai. || Navire qui arrive à quai ( Accoster); navire à quai, rangé le long du quai (→ aussi Chaudière, cit. 2).
1 Les quais noirs encombrés de tonneaux et de grues,
Les grands vapeurs fumant des routes parcourues,
Le bras de la jetée allongé dans la mer (…)
Albert Samain, le Chariot d'or, « Élégie ».
1.1 Phileas Fogg, Mrs. Aouda et Passepartout prirent pied sur le continent américain, — si toutefois on peut donner ce nom au quai flottant sur lequel ils débarquèrent. Ces quais, montant et descendant avec la marée, facilitent le chargement et le déchargement des navires.
J. Verne, le Tour du monde en 80 jours, p. 213.
2 (…) ces senteurs incohérentes qui font de l'atmosphère des quais une encyclopédie ou une symphonie olfactive : le charbon, le goudron, les alcools, la soupe de poisson, la paille et le coprah, qui fermentent, se disputent la puissance et l'empire de nos associations d'idées (…)
Valéry, Variété III, p. 238.
Loc. Mise à quai : renvoi d'un membre de l'équipage d'un navire.
2.1 Chaque fois qu'il avait constaté une absence, un renvoi immédiat s'en était suivi. Comme il s'en vantait, quarante mises à quai avaient gravé chez les autres le respect absolu de la consigne.
Roger Vercel, Remorques, p. 21.
Comm. || Trafic quai à quai (par conteneurs).
Dr. || Droit, taxe de quai, perçu par les douanes.
2 (1671). Levée de terre, de pierres…, ordinairement soutenue par un mur de maçonnerie, et qui est faite le long d'un cours d'eau, d'un canal (pour donner à la berge un tracé régulier, pour rendre le chemin praticable, permettre aux embarcations d'aborder…). || Muraille d'un quai (→ Éminence, cit. 2). || Quai surélevé, au ras de l'eau…; quai de débarquement ( Bas-port).
Par ext. Voie publique, chaussée (route, rue, trottoir…) aménagée le long du quai, de la berge, entre les maisons et un cours d'eau ou un canal… || Un quai de la Seine (→ Baigner, cit. 9), du Nil (→ Barioler, cit. 2). || Les quais de Paris (→ Paraître, cit. 51). || Le quai Voltaire (→ Indolent, cit. 6), le quai Saint-Michel (→ Numéro, cit. 2). || Le Quai d'Orsay, siège du ministère des Affaires étrangères.Par ext. Absolt. || Les diplomates du Quai d'Orsay. Ellipt. || Le Quai : le Quai d'Orsay. || Les diplomates du Quai.Quai des Orfèvres : siège de la police judiciaire.Se promener sur les quais. || Les bouquinistes des quais (à Paris). → 2. Bouquiner, cit. 1; fureteur, cit. 1.
3 Il était deux heures du matin; il gelait, et l'ombre était épaisse, lorsqu'un nombreux rassemblement s'arrêta sur le quai à peine pavé, alors, et occupa lentement et par degrés le terrain sablé qui descendait en pente jusqu'à la Seine.
A. de Vigny, Cinq-Mars, XIV.
4 Je pars et je vous abandonne
Longs quais de pierre sans personne
Veillant sur le fleuve profond
Où les désespérés s'en vont.
Aragon, le Roman inachevé, p. 48.
3 (1846; on employait auparavant embarcadère, débarcadère). Trottoir, plate-forme longeant la voie dans une gare, permettant l'embarquement (et le débarquement) des voyageurs, le chargement (et le déchargement) des marchandises dans les voitures (→ Gagner, cit. 51, Renan; longer, cit. 7, Gautier, 1858). || Les quais de la gare, d'une station de funiculaire. || Le quai de l'arrivée. || Quai du départ. || Quai no 4. || Portillon d'accès au quai (→ Billet, cit. 14). || Billet, ticket de quai.
5 Celle-ci (la machine) s'était arrêtée, demandant de deux coups brefs la voie à l'aiguilleur, qui, presque immédiatement, l'envoya sur son train, tout formé, à quai sous la marquise des grandes lignes.
Zola, la Bête humaine, I.
Loc. fam. Les ballots au bout du quai.
4 Techn. || Quai mobile : appareil élévateur à plateau mobile.
DÉR. Quayage.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • quai — quai …   Dictionnaire des rimes

  • Quai — Quai …   Deutsch Wörterbuch

  • Quai n°1 — Quai numéro un Quai numéro un Titre original Quai numéro un Autres titres francophones Quai n°1 Genre Série policière Créateur(s) Pierre Grimblat Didier Cohen Musique Didier Vasseur Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • Quai n° 1 — Quai numéro un Quai numéro un Titre original Quai numéro un Autres titres francophones Quai n°1 Genre Série policière Créateur(s) Pierre Grimblat Didier Cohen Musique Didier Vasseur Pays d’origine …   Wikipédia en Français

  • quai — QUAI. s. m. Levée faite le long d une riviere entre la riviere & les maisons pour la commodité du chemin, & pour empescher le débordement de l eau. Un quai revestu de pierres de taille. il y a plusieurs quais à Paris. le quai de la Megisserie. le …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Quai — 〈[kɛ:] m. 6〉 = Kai * * * Quai [ke :, auch: kɛ(:) ], der od. das; s, s [frz. quai, ↑ Kai] (schweiz.): a) Kai; b) Uferstraße. * * * Quai [ke:, auch: kɛ:], der od. das; s, s [frz. qu …   Universal-Lexikon

  • quai — (n.) 1870, from Fr. quai (see QUAY (Cf. quay)). Often short for Quai D Orsay, street on the south bank of the Seine in Paris, site of the French Ministry of Foreign Affairs and sometimes used metonymically for it (1922) …   Etymology dictionary

  • Quai — [ke:, auch kɛ:] der; s, s <aus fr. quai, vgl. ↑Kai> (schweiz.) a) svw. ↑Kai; b) Uferstraße …   Das große Fremdwörterbuch

  • Quai — (franz., spr. kä), s. Kai …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Quai — (s.a. Kai), Kaimauer, s. Seehäfen …   Lexikon der gesamten Technik

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.